L’association

« La Rabouilleuse Ecole de Loire » a pour but général le développement d’un usage respectueux du fleuve

« La Rabouilleuse Ecole de Loire » est une asso­cia­tion loi 1901 créée en mars 2011, elle réunit 150 adhé­rents parmi les­quels 30 sous­crivent à une conven­tion de for­ma­tion à la batel­le­rie de Loire et au co-usage de bateaux.

Cette asso­cia­tion a pour but géné­ral le déve­lop­pe­ment d’un usage res­pec­tueux du fleuve (STATUTS), elle reçoit le sou­tien de dif­fé­rentes col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales : Com­mune de Roche­cor­bon – Tours Métro­pole – Conseil dépar­te­men­tal d’Indre & Loire – Conseil Régio­nal Centre Val de Loire.

Par ailleurs les recettes propres des dif­fé­rentes acti­vi­tés de l’association sont d’un mon­tant de 60 000 €/an (bilan 2018). L’association sala­rie une équipe de bate­liers et une secré­taire pour 2,5 équi­va­lents temps pleins, elle accueille régu­liè­re­ment des per­sonnes en for­ma­tion, inser­tion, ser­vice civique et béné­fi­cie du sou­tien de nom­breux béné­voles dans le cadre de chan­tiers de construc­tion flu­viale, d’aménagement du site et lors de mani­fes­ta­tions évènementielles.

Les projets

« La Rabouilleuse Ecole de Loire » est une struc­ture en déve­lop­pe­ment constant, cette évo­lu­tion nous conduit en per­ma­nence à conce­voir, réa­li­ser des pro­jets de toutes dimen­sions, la plu­part sont réa­li­sés au sein de l’association. Cer­tains, néces­sitent l’engagement des col­lec­ti­vi­tés publiques voire du par­te­na­riat privé. Beau­coup sont l’affaire de quelques jours de tra­vail d’autres sont de plus longue haleine. Parmi ceux-ci : « L’Atelier du Fleuve » et le « Mou­lin Bateau ».

L’Atelier du fleuve

Notre asso­cia­tion est éta­blie en bord de Loire, sur la com­mune de Roche­cor­bon, au lieu-dit « Péliau » Saint Georges. A la suite d’un incen­die sur­venu au prin­temps 2016, elle ne dis­pose plus que de 2 conte­neurs et d’un bar­num pour abri­ter la construc­tion et l’entretien de ses embar­ca­tions. Une réflexion est menée par les ser­vices de la com­mune et de la Métro­pole Tou­ran­gelle pour la construc­tion d’un espace situé au confluent de la Bédoire et de la Loire, qui aurait une voca­tion, à la fois tech­nique (char­pente flu­viale, voi­le­rie…) et péda­go­gique (accueil de sco­laires, de tou­ristes…)

Le Moulin Bateau

L’ampleur des varia­tions entre la période des hautes eaux et l’étiage ren­dait impos­sible l’établissement de mou­lins en bord de Loire. Pour cap­ter l’énergie du fleuve, les hommes ont donc eu recours aux moulins-bateaux .Ancrés dans le lit du fleuve, ceux-ci étaient dotés d’une roue et ainsi le cou­rant action­nait une meule. En nous ins­pi­rant de ces construc­tions tra­di­tion­nelles, nous réflé­chis­sons à un nou­veau type d’embarcation qui pour­rait être un lieu d’accueil ainsi qu’un cap­teur d’énergie… Ce pro­jet est encore loin­tain mais il pren­drait tout son sens avec l’avènement des moteurs élec­triques pour bateaux.


Nos partenaires


Liens

Nous suivre