Formation à la navigation

..On se retrouve au milieu de l’eau, un long bâton ferré à la main, à essayer de faire avan­cer contre le cou­rant, un bateau qui n’en fait qu’à sa tête : on est apprenti bate­lier. De mai à novembre, on se retrouve à quelques un, à bord de « Bachi » ou « Bou­zouk ». On ne plane pas (ou alors par très très fort vent d’ouest) mais on envoie la voile, on rame, on bourde, on observe la nature, on pique-nique dans les îles .… Clé­ment Sirgue, édu­ca­teur à l’environnement, diplômé de l’École Natio­nale de Voile, titu­laire du Bre­vet d’État d’éducateur Spor­tif, qua­li­fi­ca­tion voile habi­table, et voile légère, pro­pose un appren­tis­sage sécu­risé, ludique et appro­fondi, il accom­pagne les pre­mières balades. Ensuite, on s’aventure en auto­no­mie (mais jamais seul)… On acquiert peu à peu le « sens ligé­rien », un savoir-faire qui peut s’apparenter au sens marin. Il s’agit de retrou­ver les gestes de ceux qui, au cours des siècles, ont éla­boré une quan­tité de manœuvres adap­tées au fleuve : usage de la bourde, ges­tion des cou­rants, pas­sage des ponts… Ces tech­niques spé­ci­fiques relèvent aujourd’hui du patri­moine immatériel.


Et pour révi­ser… ou vous mettre en jambes, décou­vrez nos tutos de matelotage !