Evènementiel

Arts et événementiel

Etre seul ou presque dans le silence de l’aube et s’approcher dou­ce­ment d’un cas­tor… Cette approche est la nôtre, au quotidien.
Mais l’espace Ligé­rien, c’est aussi des îles, des rives larges, des prai­ries libres. On aime aussi à s’y retrou­ver à cent, à mille, et vibrer au même rythme, applau­dir les mêmes prouesses…. La dimen­sion artis­tique et fes­tive par­ti­cipe éga­le­ment de notre démarche. Notre asso­cia­tion, dans ce domaine, dis­pose de maté­riel spé­ci­fique et aussi de per­sonnes res­sources expé­ri­men­tées et moti­vées. C’est ainsi qu’elle inter­vient en tant que pres­ta­taire dans nombre de fes­ti­vals. Par ailleurs, elle pro­pose ses propres mani­fes­ta­tions : La petite Mus­sette, le Grand Retour­ne­ment, la Ringatte.

La Petite Mussette

« La Petite Mus­sette – Forum des acti­vi­tés de Pleine Nature » ras­semble 2000 per­sonnes le temps d’un week-end, un prin­temps sur deux (années paires). Elle donne lieu à des ren­contres spor­tives, fes­tives, artis­tiques, scien­ti­fiques, gas­tro­no­miques… Nous sommes atten­tifs à ce que « l’empreinte éco­lo­gique » de notre mani­fes­ta­tion soit la plus légère pos­sible (ali­men­ta­tion en cir­cuit court, recy­clage, sobriété éner­gé­tique, res­pect du voi­si­nage et de l’intégrité du site), ce qui n’est, en rien, un frein à l’ampleur, l’originalité et la qua­lité de l’événement.

Le Grand Retournement et diverses manifestations artistiques

Le prin­temps 2020 devait accueillir notre fes­ti­val bis­an­nuel « La Petite Mus­sette », au lieu de quoi, covid oblige, les pleines lunes de l’été 2020 ont éclairé les » Grands Retour­ne­ments » : com­po­si­tions ori­gi­nales à base de réflexions sur le monde, de per­for­mances, de connexion avec la Loire et les arbres, de pro­jec­tions en plein air… Les rives de Loire, les îles, le » péliau » St Georges, le pont de nos bateaux deviennent des lieux d’ex­pres­sion artis­tiques pour des plas­ti­ciens, cinéastes, ensembles musi­caux, com­pa­gnies de théâtre, de cirque…

Le festival d’Orléans

A l’image d’une ville d’Ys qui réap­pa­rai­trait du néant, le fes­ti­val d’Orléans fait renaitre, tous les deux ans, l’âge d’or de la batel­le­rie. En ce temps-là, le fleuve était un grand che­min qui marche et qui appro­chait de Paris les richesses du monde entier (sucre, blé, vin, sel, bois ….). Pen­dant quelques jours, en sep­tembre, les quais de Loire bruissent, à nou­veau, de la vie des mari­niers, des haran­gueurs de tavernes, du com­merce des échop­piers… La fête gigan­tesque ras­semble des dizaines de mil­liers de spec­ta­teurs. Le point d’honneur de « La Rabouilleuse école de Loire » est de ral­lier Orléans par voie flu­viale ! Quitte à fran­chir à la force des bras, le bar­rage de la cen­trale de Saint Laurent des eaux. Notre asso­cia­tion prend une part active à l’organisation et l’animation du festival.

Des outils au service d’événements régionaux

Éta­blir un bivouac ou dor­mir à bord, les mari­niers n’avaient pas d’autre alter­na­tive sur le fleuve. On a hérité de leur savoir-faire et emprunté aux tech­niques de frois­sar­tage pour conce­voir et réa­li­ser des dis­po­si­tifs de toiles et de bois qui nous per­mettent d’investir des ter­rains d’aventure, d’accueillir et d’abriter plu­sieurs dizaines de per­sonnes le temps d’une ren­contre ou d’un festival.