Interprétation

Interprétation du patrimoine

« Révé­ler ce qui se cache der­rière le simple constat des faits »
Free­man Tilden

Qu’est-ce que l’interprétation ?

L’interprétation se défi­nit comme une acti­vité édu­ca­tive qui vise à com­prendre le monde et les rela­tions entre ses dif­fé­rents élé­ments par l’utilisation d’objets ori­gi­naux, l’expérience pra­tique et l’utilisation de maté­riel illus­tré, plu­tôt que de com­mu­ni­quer sim­ple­ment de l’information fac­tuelle (Til­den, 1977 cité dans Mos­cardo, 1998).

L’idée d’une inter­pré­ta­tion du patri­moine est appa­rue dans les grands parcs natio­naux amé­ri­cains, dont la voca­tion était de pro­té­ger les espaces natu­rels mais aussi de per­mettre aux visi­teurs de décou­vrir et de com­prendre les élé­ments du vivant qui les consti­tuent. L’interprétation est un concept né d’une pra­tique, celle des guides natu­ra­listes uti­li­sant, pour trans­mettre un savoir, des méthodes de média­tion sou­cieuses du visi­teur, de ce qu’il éprouve et ressent.

L’interprétation du patri­moine est uti­li­sée dans la muséo­gra­phie et la scé­no­gra­phie d’exposition. L’interprétation ne se résume pas à une tech­nique de valo­ri­sa­tion. Son but pre­mier est de créer un désir de connais­sance et de ques­tion­ner le visi­teur. Le concept se carac­té­rise par cinq fon­da­men­taux qui s’intéressent à la fois au public, au contenu à révé­ler et la manière de le transmettre.

L’interprétation s’exprime de deux façons dif­fé­rentes : une média­tion en face en face exer­cée par un inter­ve­nant (guide, conteur, ani­ma­teur, etc.) et une média­tion « inter­po­sée », outil péda­go­gique dis­posé entre l’espace inter­prété et le visiteur.